25/10/2006
 




 





13/10/2016
 




  SDF75 sur Facebook
www.facebook.com/SDF75  

  SDF75 sur Twitter
@JimmyBarthel75
SOMMAIRE  (Cliquez sur le titre) La Vie dans la rue - Chapitre 1
La Bouffe, l'Hygiène, les Fringues
Dans ce premier volet, j'explique comment se nourrir, et surtout, comment rester propre, ce qui est très facile, surtout à Paris. Ensuite, toutes les façons de se procurer des fringues presque neuves pour 3 fois rien, et en assurer l'entretien !...

La Vie dans la rue - Chapitre 2
Le Fric : Gagner plus... pour dépenser plus !
Quand on est à la rue, de nombreuses choses coûtent plus cher qu'en ayant un logement. Il faut donc gagner plus, pour... dépenser plus ! Je décris ici la meilleure façon de faire le 2e plus vieux métier du monde : La Manche.

La Vie dans la rue - Chapitre 3
Se reposer, s'abriter, et dormir !
Pouvoir s'abriter, et se reposer, mais surtout dormir correctement, c'est peut-être le plus difficile pour un SDF ! L'hôtel est trop cher, les centres du 115 sont infects (voir Chapitre 5), reste la rue... ou le métro ! Là, tout en restant honnête, on va franchir la ligne jaune : Moi, dans le métro, j'y dors quand je veux, où je veux, et je refuse même d'optempérer...

La Vie dans la rue - Chapitre 4
La vie privée : Le Cul... Pardon, l'Amour...
Avoir simplement une vie privée, on en vient à se demander si c'est toujours possible quand on est SDF. Lisez ce chapitre 4 et vous serez édifiés... Enfin, je rappelle quelques vérités, qui concernent aussi tous ceux qui ont la chance d'avoir un logement !

La Vie dans la rue - Chapitre 5
Les Centres d'Hébergement : L'Enfer du 115 !
Pourquoi de nombreux SDF refusent d'aller dans les Centres d'Hébergement du 115 ?
Pour tous ceux qui ne veulent plus manger les plats de leur belle-maman, lisez bien le détail des horreurs qu'on vit dans les foyers pour SDF... Résultat garanti...

 



L'ARGENT : COMMENT EN GAGNER PLUS ?
Nous arrivons au sujet le plus important : Vous allez vite vous rendre compte que le RSA ne vous suffira pas pour vivre...
Ici, deux théories s'affrontent : La première, qui consiste à penser que si un mec a déjà presque la moitié du SMIC à ne rien faire, il lui suffit de gagner quelques centaines d'euros en plus pour avoir autant qu'un mec qui trime toute la journée.
La deuxième théorie, qui est évidemment celle que je défend, c'est que quand on est SDF on paie tout bien plus cher que lorsqu'on dispose d'un logement fixe.

D'abord, il est faux de croire que quand on fait la manche, on gagne beaucoup d'argent. Mais même si c'était vrai, croyez moi : vous allez vite constater que ce serait tout à fait mérité. Et ça m'étonnerait que beaucoup d'entre vous souhaitent échan- ger leur place, une fois qu'ils auront lu cet article en entier...

Gagner plus... hélas pour dépenser plus !
Comme je l'ai indiqué chapitre 1 au sujet du linge à laver, celui qui possède une bonne machine à laver, même si elle con- somme de 1 000 à 1 500 Watts, à environ 0,12 € du Kh/h, cela fait à peine 0,20€ le lavage.
Au Lavomatic, c'est au minimum 3,70 € la machine de 6 kg. Ajoutez-y une dose de lessive à 1€ si vous n'avez pas pensé à trimballer votre paquet avec vous.

Si vous voulez vous asseoir tranquillement, que ce soit pour vous reposer un instant, ou pour ranger des papiers, effectuer des formalités, rédiger un courrier, etc... il vous suffit de vous asseoir devant votre bureau. Moi, je dois aller dans un café, et payer au minimum un café au tarif salle : 2,30€ à 2,50€.
Pour manger chaud, vous pouvez vous faire cuire oeufs, steacks hachés, pâtes, haricots verts pour presque rien. Moi, je dois aller chez un traiteur Chinois, c'est le moins cher. Ou alors me contenter de manger froid (Jambon, tranches de blanc de poulet, fruits, yaourts, etc...)

Bref, vous pouvez constater qu'à la longue, ça finit par chiffrer. Alors même si un mec qui fait la manche gagnait plus qu'un mec qui bosse, ce ne serait que justice, ce supplément de revenu n'étant qu'un simple dédommagement pour les diffi- cultés et souffrances supportées. Mais ce n'est pas le cas, ou à peine...

Néanmoins, pour continuer ce chapitre consacré au fric, vous allez vite vous rendre compte que le RSA ne vous suffit pas pour vivre, mais seulement pour survivre...

Alors, comme le but est quand même de tenir, de garder la tête hors de l'eau, vous allez comprendre que vous ne pouvez vous contenter du strict minimum vital pour ne pas crever. Et qu'il va falloir améliorer cet ordinaire, qui n'est vraiment pas ordinaire...
En Page 2, nous allons donc voir comment gagner plus de fric pour tenter de vivre décemment, ce qui est le droit de tout citoyen !...

On ne peux pas travailler en étant dehors !
Donc, au début, vous vous êtes sûrement demandé si vous alliez pouvoir continuer à travailler. Mais vous avez déjà cons- taté que ce n'est tout simplement pas possible. On ne sait jamais quand on aura assez de fric pour bouffer, ni même quand on pourra dormir... Et donc, malheureusement, on ne peux pas travailler quand on est dehors.

L'irrégularité du repos et du sommeil :
Quand vous dormez sur une surface dure, telle qu'un trottoir, il vous faut plus d'heures de sommeil que si vous dormez dans un lit. Sinon, vous finissez par vous sentir complètement fatigué en permanence. Comptez de 10 à 12 heures !...

La météo :
Eh oui, c'est une chose très importante, le temps qu'il fait, quand on est SDF. Cela guide une bonne partie de nos agis- sements... Et s'il pleut, je ne peux pas dormir sur un trottoir.
Il y a bien certains endroits qui sont abrités par des sortes de promontoires qui s'avencent de plusieurs mètres et qui protè- gent de la pluie, mais ce sont en général des magasins ou des lieux devant lesquels on ne peut pas rester après leur ouverture. Par exemple, il m'arrive de dormir devant le BHV car on y est justement abrité de la pluie, mais il faut se lever à 9 h car à 9 h 30, c'est l'ouverture, et ils commencent à dresser des étalages de démo sur le trottoir.

La Propreté :
Enfin, comme je l'ai déjà dit, la propreté est pour moi à la fois un droit et un impératif non négociable. Cela signifie qu'il est hors de question que je fasse quoi que ce soit, et donc notamment travailler, sans avoir pris ma douche !
Or, les Bains-Douches publics n'ouvrent qu'à 9 h... le temps de prendre ma douche et de me raser, plus le temps de transport éventuel, et si j'avais un travail, je serais prêt pour aller bosser... à 10 h 30 !... Non, soyons sérieux. Un emploi est incompatible avec le fait d'être Sans-Abri !...

Je sais bien qu'on affirme régulièrement qu'il y a des SDF qui travaillent, mais je reprécise encore une fois que SDF et Sans- Abri peuvent être effectivement deux choses différentes...
Et moi, je parle des SDF qui sont sans-abri.
Maintenant, comment font ceux qui bossent, alors ?

Hormis le cas très médiatisé mais aussi très rare de celui qu dort dans sa voiture (et qui a donc déjà eu les moyens d'avoir une voiture, ce qui n'est pas le cas de la plupart des SDF), beaucoup sont des SDF « Administratifs » qui ne sont pas réellement sans abri ! Certains sont hébergés par des proches plus ou moins en permanence.
D'autres acceptent d'aller dans les foyers pourris que moi, je refuse. C'est à leurs risques et périls, et le jour où ils ne tiendront plus le coup à force de ne pas dormir, ou qu'ils attraperont des maladies, ou encore qu'ils se feront tout voler, ils comprendront...
(Voir Page 3 le Chapitre « Eviter les Centres d'Hébergement d'Urgence du SAMU SOCIAL » ).
Pour ce qui me concerne, il en sera jamais question.





Pour toutes ces raisons, quand on dort réellement dehors, non, on ne peux pas bosser, ou pas longtemps !...
Quoi qu'il en soit, même si vous faites partie de ceux qui ont pu trouver une solution, y compris provisoire (hébergé par quelqu'un...), qui vous permet de continuer de bosser malgré le fait d'être devenu SDF, lisez quand même ce qui suit, ça vous servira toujours, au cas où...

Examinons maintenant les diverses situations dans lesquelles vous pouviez être quand vous vous êtes retrouvé SDF :

1°) Vous aviez un travail :
Vous l'avez perdu car, comme je l'ai expliqué, les difficultés de la vie de SDF pour rester propre, manger et dormir correctement prennent trop de temps et ne permettent pas de continuer de travailler en même temps. Dans ces conditions, au risque de sembler cynique, à quoi cela sert- il de chercher à nouveau un travail, puisque en cas de succès, vous ne pourrez pas le conserver, pour ces mêmes raisons qui vous ont déjà fait perdre votre précédent emploi ?...

2°) Vous étiez sans travail :
Vous étiez déjà au chômage, percevant l'ARE ou l'ASS, ou bien au RSA. OK, comme ça vous ne serez pas dépaysé !
Maintenant, il faut vous dire, et vous répéter une chose :

OK, c'est mieux de travailler que de faire la manche, mais c'est mieux de faire la manche que de rester à glander, en regardant le temps qui passe.
Rien de tel pour déprimer si vous n'avez pas la chance d'avoir une forte personnalité. Et même dans ce cas, pourquoi perdre son temps quand nous sommes dans un monde où tout se paie, et dans lequel vous n'êtes consi- déré qu'en fonction du montant de votre revenu mensuel...
Dans le cas présent, ce sera la somme totale dont vous disposerez à la fin de la journée, puis du mois !...


La Manche : Le 2ème plus vieux métier !...
Nous y voilà : Vous avez compris que la seule façon de vivre (relativement) correctement, sans nuire à autrui, c'était tout simplement... de demander aux autres !...
Il existe plusieurs façons de faire la manche, que je vais vous décrire successivement :

La Manche : Manière Active mais respectueuse :
Je tiens à dire que ce n'est pas ma façon de procéder, mais je sais aussi que beaucoup de personnes ne sont pas capable de s'afficher comme moi, devant tout le monde avec une pancarte... C'est un peu idiot car croyez-moi, un mec qui reste debout, à demander, vous n'avez pas idée à quel point il est visible de loin... Mais bon... Voici donc, pour ceux qui aiment mieux faire ça « à la demande », quelle est la manière la plus correcte...

C'est cette manière que j'utilisais lorsque je demandais aux gens. (Comme je vous l'ai dit, je pratique depuis plusieurs années la méthode passive.)

Règle 1 : Etre très poli !
Je m'approchais d'une personne, homme ou femme, il n'y a pas de différence. Je me mettais sur le côté par rapport au sens de sa marche, afin de ne surtout pas avoir l'air de lui bloquer le passage... Et je lui disait :
-- Pardon Monsieur (ou Madame, ou Mademoiselle), veuillez m'excuser de vous déranger...
A cet instant, beaucoup de personnes s'arrêtent, surpris, et rassurés à la fois par la politesse. Et je poursuis aussitôt...
-- Je suis SDF, mais je ne bois pas d'alcool, auriez-vous un peu de monnaie, s'il vous plait !...
Et bien évidemment, je remercie ensuite très poliment. Voir toutes les explications au chapitre de la Manche Passive.

Règle 2 : Etre bref et clair !
C'est court, clair, net et précis... En parlant normalement, cela prend de 4 à 5 secondes... Vous avez dit quel était votre situation, que vous n'utiliserez pas son fric pour boire, bref, que vous êtes toujours clean... En général, ce sont les deux points auxquels les gens vont penser, et vous les avez désamorcés d'emblée. C'est suffisant, tant qu'il ne vous pose pas de questions supplémentaires.

Règle 3 : Ne pas demander une somme précise ! Si elle est trop importante, vous essuyez un refus inutile, et inversement, si votre demande est trop faible (J'ai vu des mecs qui demandent 20 cts) des personnes qui auraient peut-être donné plus vont, ne serait-ce que machinalement, vous donner exactement ce que vous leur avez demandé... Ce qui est un peu dommage, avouez-le ?...
En demandant un peu de monnaie, vous évitez les problèmes, chacun donne ce qu'il veut, de 20 cts à 2/3€ !...

La façon Incorrecte, voire agressive :
Je ne m'étendrai pas là-dessus. Je la décris pour info, avec le raisonnnement con de ceux qui la pratiquent :
Eux, au contraire, ils se placent juste devant la personne pour la bloquer et l'intimider en réclamant... pas très poliment. Certains poussent encore plus loin en restant devant la personne pendant plusieurs secondes, et en redemandant plusieurs fois...
Personnellement, je considère de tels actes ni plus ni moins que comme des agressions. Et quand cela m'est arrivé, je n'ai pas hésité à réagir de façon... très dure !...

La Manche : Façon Passive :
Ca, c'est MA FACON de travailler !...
Alors, je pratique de la manière suivante :


Pendant la Journée :
Par journée, j'entend tant que je fais la Manche en tant que telle. Cela peut aller jusqu'à 23 h 30...
Je m'asseois contre un mur en tenant une pancarte, sur laquelle je marque un court texte d'explications : Style :
« Mesdames et messieurs, je suis actuellement SDF, et il n'est pas possible de travailler quand on dors dehors !... Aussi, pour toute votre aide, d'avance, MERCI !... »
Certains me disent, de façon idiote, que cela ne sert à rien de marquer beaucoup de choses, car beaucoup de gens passent sans lire le texte. Je leur répond tout simplement que les gens peuvent donner... sans lire. ils ne vont pas, à l'inverse, refuser de donner sous prétexte que le mec à écrit autre chose que le sempiternel « J'ai faim ! »
Au contraire, si vous vous contentez de marquer ça, les gens ont envie de vous répondre : « T'as qu'à travailler ! »

Comme ça, moi, je prévois leur remarque et je leur explique pourquoi ce n'est pas possible, et là, il n'y a plus rien à dire. Bien sûr, ils peuvent très bien ne pas vous croire, ou ne pas être d'accord, estimant par exemple que vous devez accepter d'aller dans des foyers pourris... Mais ça, c'est autre chose.

Dites-vous bien que le but n'est pas de convaincre tout le monde : Il y aura toujours des gens qui s'en foutent; où qui estiment que vous devez tout accepter, même les pires situations... Eux qui n'acceptent rien dans leur domaine, et qui font grève pour le moindre petit avantage « acquis ».
Le but, c'est d'en convaincre le plus possible, mais aussi et surtout, que ceux qui sont déjà convaincus vous donnent encore plus !...
Personnellement, je préfère faire la manche dans le métro, au moins il ne fait pas froid... mais bien entendu, cela ne s'appli- que qu'à Paris et dans les grandes villes qui sont équipées d'un réseau souterrain de métro...

Règle 1 : Etre très poli et remercier !
C'est exactement la même chose que pour la manche Active. Sauf que là, c'est quand une personne m'a donné sa ou ses pièces, que je lui parle pour le remercier, comme cela :
-- Merci beaucoup, Monsieur. Bonne journée !

D'abord, ça n'a jamais fait de mal d'être poli. Et puis vous ne pouvez pas imaginer à quel point les gens apprécient une bonne dose de politesse dans un monde de brutes... Ils en ont assez de cette façon de vivre dans la société sans avoir le moindre respect envers son prochain...

Alors quand, après avoir été bousculés dix fois par des con- nards speeds qui montent dans la rame de métro sans laisser d'abord les gens descendre, ils tombent ensuite sur un mec qui les remercie très aimablement, et que c'est même la première fois de leur vie qu'un mec qui fait la manche est aussi poli, ça les marque ! Combien sont revenus 30 secondes plus tard avec une pièce de 2€ parce que je les avais gentiment remerciés même s'ils ne m'avaient donné que 20 ou 30 cts la première fois.

Règle 2 : Remercier SANS regarder la somme donnée !
Oui, c'est un piège à éviter : Les remerciements à géométrie variable, en fonction de la somme donnée. Non seulement, c'est contraire à mon éthique, mais c'est également très stupide, car les gens s'en rendent vite compte.
Et celui qui aura compris que pour vous, c'est une m... parce qu'il ne vous a donné que 15 ou 20 cts, le prochain coup, il ne vous donnera plus rien. N'oubliez jamais que c'est le nombre qui compte. Ce n'est pas demain qu'un millionnaire va vous donner un beau billet vert de 100€ !...

Heures Sup pendant mon repos :
Personnellement, je ne supporte ni le partage du travail, ni la limitation du temps de ce travail, comme je l'ai déjà dit. Et il est certain que dans cette « activité », personne ne peux m'empê- cher de faire des heures sup !... Je peux bosser autant que je veux... Alors, j'ai eu un jour l'idée que finalement, à l'image de celui qui continue à emporter du taf chez lui, je pouvais conti- nuer à faire la manche, même lorsque je suis couché !...

Alors, quand il est l'heure de se reposer, je rejoins l'endroit où je dors habituellement. Cet endroit, c'est souvent dans la rue, sur le trottoir, mais carrément sur un grand axe bien éclairé en permanence !... Comme je l'explique dans le chapitre suivant, sur la façon de dormir dans la rue.

Alors, à côté de mon sac de couchage, je met un bonnet par terre, avec une ou deux pièces dessus, pour, comme on dit, amorcer la pompe... Car c'est vrai que même si cela semble évident, il y a toujours des gens qui pourraient croire que je ne fais QUE dormir, et que je ne demande rien. Tandis qu'avec un bonnet qui attire bien l'attention (Il est rouge vif) et deux ou trois petites pièces à l'intérieur, la chose est évidente pour n'importe qui !...

Un autre avantage qui concerne la manche statique et passive, c'est que des gens viennent me proposer plein de choses à manger. Alors, pensez-y, car c'est toujours ça d'économisé, que vous n'aurez pas besoin ensuite d'acheter...

















Le Site « www.sdf75.fr » est un site qui parle du problème des SDF, et qui milite pour qu'enfin, priorité soit donnée, dans les différents dispositifs d'aide aux personnes sans domicile ou sans-abris, aux personnes propres
et non désocialisées. Il se veut également un site d'assistance aux plus modestes dans le domaine du droit, et publie régulièrement des fiches portant sur un certain nombre de sujets de la vie quotidienne, souvent méconnus.
Enfin, il se veut, très modestement, un site d'actualités, engagé politiquement dans l'opposition à la gauche, mais qui s'efforcera toujours de dénoncer les abus et erreurs, de quel côté qu'elles se situent !