25/10/2006
 




 





13/10/2016
 




  SDF75 sur Facebook
www.facebook.com/SDF75  

  SDF75 sur Twitter
@JimmyBarthel75
SOMMAIRE  (Cliquez sur le titre) La Vie dans la rue - Chapitre 1
La Bouffe, l'Hygiène, les Fringues
Dans ce premier volet, j'explique comment se nourrir, et surtout, comment rester propre, ce qui est très facile, surtout à Paris. Ensuite, toutes les façons de se procurer des fringues presque neuves pour 3 fois rien, et en assurer l'entretien !...

La Vie dans la rue - Chapitre 2
Le Fric : Gagner plus... pour dépenser plus !
Quand on est à la rue, de nombreuses choses coûtent plus cher qu'en ayant un logement. Il faut donc gagner plus, pour... dépenser plus ! Je décris ici la meilleure façon de faire le 2e plus vieux métier du monde : La Manche.

La Vie dans la rue - Chapitre 3
Se reposer, s'abriter, et dormir !
Pouvoir s'abriter, et se reposer, mais surtout dormir correctement, c'est peut-être le plus difficile pour un SDF ! L'hôtel est trop cher, les centres du 115 sont infects (voir Chapitre 5), reste la rue... ou le métro ! Là, tout en restant honnête, on va franchir la ligne jaune : Moi, dans le métro, j'y dors quand je veux, où je veux, et je refuse même d'optempérer...

La Vie dans la rue - Chapitre 4
La vie privée : Le Cul... Pardon, l'Amour...
Avoir simplement une vie privée, on en vient à se demander si c'est toujours possible quand on est SDF. Lisez ce chapitre 4 et vous serez édifiés... Enfin, je rappelle quelques vérités, qui concernent aussi tous ceux qui ont la chance d'avoir un logement !

La Vie dans la rue - Chapitre 5
Les Centres d'Hébergement : L'Enfer du 115 !
Pourquoi de nombreux SDF refusent d'aller dans les Centres d'Hébergement du 115 ?
Pour tous ceux qui ne veulent plus manger les plats de leur belle-maman, lisez bien le détail des horreurs qu'on vit dans les foyers pour SDF... Résultat garanti...

 



LA VIE PRIVEE.
Nous abordons maintenant le 4ème volet de cette rubrique : Celui de la Vie Privée, et... des relations diverses que vous pourrez avoir si vous n'êtes pas tout seuls... Si vous n'étiez pas tout(e) seul(e) quand vous avez perdu votre logement, c'est un premier point positif : A deux dans la vie normale, c'est déjà plus facile, et vous découvrirez combien ça va aussi vous aider dans votre nouvelle vie non choisie de SDF. Surtout, ça va vous permettre de vérifier la validité du vieux proverbe selon lequel on est sensé être ensemble pour le meilleur... et pour le pire !...
Pour ce qui est du sexe, comme des rapports affectifs, on va aborder ici la question sans doute la plus délicate à résoudre parmi celles auxquelles doivent faire face les SDF !
Nous allons donc étudier successivement plusieurs points :


La drague :
Ce chapitre vous concerne dans deux cas. Soit vous êtes seul, mais vous ne tenez pas à le rester, soit vous souhaitez au con- traire garder votre liberté, mais vous n'en êtres pas moins un homme, et vous avez quand même besoin de relations... épisodiques, mais cool !...
Dans les deux cas, va se poser le problème de la drague !...

Aucune parité chez les SDF :
Si vous êtes un mec, ça va être particulièrement dur...
Déjà, il vous faut savoir que 88 % des SDF sont des hommes, car les femmes, seules ou avec enfants, sont nettement plus aidées quand elles se retrouvent à la rue.
Et pour ce qui est des 12% de femmes qui vivent réellement dehors, la plupart sont soit des Cageots, soit des kinders. En étant plus charitable, on dira qu'elles sont ou très agées et dégradées physiquement, ou encore très grosses.

Attention, chez les hommes aussi, le clochard de caricature reste malheureusement le plus souvent la règle.
Mais il existe de très nombreuses exceptions, une forte mino- rité de SDF relativement cleans qui pourraient très bien s'en sortir avec une aide réellement efficace et surtout, respec- tueuses de leurs droits les plus élémentaires.

Chez les femmes sans abri, par contre, ces personnes encore très belles, propres et ressemblant à n'importe qui, n'existent quasiment pas !... Ou bien, comme je l'ai déjà expliqué concer- nant la signification des mots, elles sont certes SDF, mais pas Sans-Abri. Elles sont par exemple souvent hébergées dans des foyers bien meilleurs que ceux qu'on ose proposer aux hommes, avec notamment des chambres individuelles !...

Et pour en revenir aux femmes réellement SDF, il est malheu- reusement exact que si une belle meuf bien canon (25 ans, jean serré taille 36 haute, cheveux blonds longs, tee-shirt laissant apercevoir le nombril ) était allongée sur un banc en train de se reposer, elle n'y resterait pas plus de 5 mn.
A moins bien entendu, de le vouloir absolument...


Malgré cela, vous avez bien l'intention de draguer comme n'im- porte qui. Puisque, excepté le fait d'être SDF et donc de ne pas savoir où dormir le soir, vous êtes en effet comme n'importe qui. Propre, beau gosse, etc...

Patatras, désolé pour tous vos beaux espoirs, mais dès l'ins- tant où vous voudrez sortir, vous allez simplement retrouver la vraie vie, et toutes ses contraintes... Sauf que vous n'avez plus les mêmes moyens, surtout si vous êtes de ceux qui ne veulent pas faire la manche, et qui se contentent de leur RSA...

Et si, n'ayant que le RSA, vous êtes incapable de payer tout ce qui faut classiquement pour inviter une nana (Un Coca assis en terrasse : 4,50€ x 2 = 9€, conso renouvelée une fois pour ne pas avoir l'air minable = 18€. Cinéma : 9,50€ la place - évidemment, elle n'a pas la Carte UGC, ce serait trop beau... - soit 19€. Total = 37€, soit les 3/4 d'une journée au SMIC !...), alors, la vie va vite vous sembler triste...mais alors triste...

Ensuite, à supposer que vous réussissiez à faire illusion quel- ques heures, tôt ou tard se posera le problème de la recevoir. Car si une femme mettra du temps avant d'accepter de parta- ger votre lit, par contre, elle voudra très vite savoir où vous habitez, bref à qui elle a affaire !...
Mon opinion perso : Si vous n'étiez pas déjà avec quelqu'un, oubliez la drague autre que dans un but sans lendemain...


Ce jour-là, vous comprendrez enfin ce que que hélas, vous n'aviez encore jamais compris : Que pour une grande majorité de personnes, l'amour n'est pas un but en soi mais un simple moyen d'aller vers un autre but. Lequel est :
Chez la grande majorité des hommes : De fonder un foyer et d'avoir pour le même prix, une mère, une pute, une cuisinière et une femme de ménage. Car la femme ne représente pour eux que le Pass Navigo de l'Amour !
Chez la très grande majorité des femmes : De fonder (aussi) un foyer, mais d'avoir également le gite et le couvert assurés, la voiture, les bijoux, les belles fringues et la machine à laver...

Vous pourriez toujours décider de changer de camp, sachant que chez les Gays (Les Homos), c'est l'égalité, et que l'amour est pour eux un but en soi... Mais comme disait le défunt Brassens :
--  La Bandaison, Papa, ça ne se commande pas !...
Votre passage par la case Sans-Abri vous aura au moins révélé le niveau réel de vos capacités de séduction :
Croyez-moi, Casanova n'a jamais été SDF...




LE CUL (Pardon, l'Amour...)
OK, vous êtes toujours avec l'amour de votre vie. Ou bien vous avez réussi au chapitre précédent, et vous avez l'espoir que ça dure... Alors, vous devez bien entendu entretenir la flamme dans le premier cas, et faire intimement connaissance pour la développer, dans le second. C'est pourquoi, la question qui va se poser est hélas très simple... mais aussi très cruelle...
Où peut-on faire ?...


1°) L'Hôtel
Si vous aviez décidé de vous offrir quelques jours d'hôtel, afin de pouvoir régulièrement dormir dans un lit comme n'importe qui, il n'y a pas de raison pour que ça change. Vous y allez avec votre partenaire.
Surtout, c'est même plus facile, car vous divisez le prix de la chambre par 2. Même si certains hôteliers peu scrupuleux ont tendance à augmenter le prix des chambres dès qu'il y a deux personnes, alors que le prix s'entend légalement pour une chambre avec un grand lit, pour 1 ou 2 personnes... Mais bon, même si c'est 3€ ou 5€ de plus, vous êtes gagnant...

Sauf que si vous êtes avec une femme qui avait l'habitude de vous laisser ramener l'argent, la réalité vous fera vite compren- dre à quel point vos vieilles idées sont dépassées. Et si votre copine prétend garder son RSA comme argent de poche en vous laissant casquer une chambre 1* avec douche à 45€, je vous conseille vivement d'en profiter pour faire enfin ce que vous auriez déjà dû faire depuis longtemps : La jeter dehors...
Si vous êtes mariés, c'est plus gênant, mais il suffit d'être fau- ché pour que beaucoup de femmes partent d'elles-mêmes. N'oubliez jamais ce moyen radical et éternel de faire fuir une femme : Il suffit de dire : « Tu sais, je n'ai plus d'argent... »


2°) Les Squares
Même remarque que pour faire ses besoins. Reportez-vous à ce chapitre. Mais sachant que faire l'amour dure quand même plus longtemps que d'aller aux toilettes, je vous conseille de rechercher des taillis particulièrement épais, et d'éviter de trop les faire bouger !...


3°) Les Toilettes Publiques
Là encore, même remarque que pour faire ses besoins... Si le but est de faire ça assez vite, en 20mn de durée maxi d'utili- sation, vous aurez presque le temps... Mais si jamais un mec impatient frappe à la porte, surtout, ne vous énervez pas aussi, parce que là, ça risquerait de vous couper votre excitation, et vous ressortiriez de la cabine encore plus frustrés qu'avant !... Restez zen, ignorez tout, fermez les yeux, demandez à votre partenaire de vous rouler une méga-pelle tout en vous touchant ailleurs, et vous plongerez dans l'hyper-espace pour quelques minutes !...
Et en sortant, faites un grand sourire à la grosse dame qui était pressée, en lui disant :
-- Et vous, chère Madame, ça doit faire longtemps que vous ne l'avez pas fait ?...
Et rien qu'a voir sa tête, vous repartirez vraiment cools !








4°) Les foyers
Comme je le décris au dernier chapitre sur l'enfer des foyers du 115, ce type de structure n'est absolument pas prévu pour permettre une vie de couple. Voir la description détaillée au 5° du Chapitre 5, qui reprend le même titre.

Le pire, c'est que quand on sait que des personnes peuvent être amenées à rester pendant des mois voire des années dans des foyers de type centres de stabilisation, du fait de l'absence de logement sociaux cleans disponibles, cela signifie qu'ils vont être contraints, s'ils acceptent de séjourner dans ces structures, de rester des mois ou des années... sans vivre leur vie privée ensemble. Autrement que de se voir en journée, et de se quitter après seulement quelques heures !...



La non-reconnaissance des couples SDF de fait :
On aborde ici un problème qui semble encore ultra-tabou chez de nombreux travailleurs sociaux qui sont pourtant sensés s'occuper des personnes sans domicile fixe. On commence heureusement à en parler dans les médias, quand on évoque les problèmes que rencontrent tous ceux qui vivent à deux dans la rue, et qui ne veulent pas se séparer.
Pour ce qui est des personnes mariées, il semblerait que cela soit (légèrement) plus facile, notamment du fait du respect de leur statut par certaines associations (Voir plus loin).
Les difficultés augmentent quand les personnes en couple ne sont pas mariées. Qu'elles vivent simplement ensemble, qu'elles s'aiment, ce qui leur semble suffisant, et qui l'est !

Mais il faut savoir que la majorité des acteurs sociaux sont des organisations caritatives religieuses (Secours Catholique, Armée du Salut, etc...), qui ont hélas tendence à appliquer, sans le dire, leurs dogmes religieux dans leur politique d'aide. Et si vous êtes un couple de fait, hétérosexuels en union libre, ou encore homosexuels, ils feront style comme si vous étiez des personnes indépendantes.
Et une chambre de deux personnes, par exemple, ne pourra pas être attribuée à un couple. Le motif : la non-mixité !... Mieux, si c'est deux mecs qui refusent de se séparer, même s'il ne s'agit que de très bons copains qui s'entendent bien, ils feront exprès, toujours sans l'avouer, ne pas les mettre ensemble...

L'Administration, par contre, n'est plus sectaire depuis assez longtemps... Mais comme il n'y a pas davantage de structures de prévues pour les couples que pour les personnes seules, à qui justement on ne peut déjà pas proposer de chambre individuelle, alors les SDF qui désirent rester ensemble n'ont pas d'autre choix que de rester à la rue, en espérant que ce soit le destin, pour ceux qui sont capable d'y croire, ou simple- ment la chance, qui leur permettront de s'en sortir !...


















Le Site « www.sdf75.fr » est un site qui parle du problème des SDF, et qui milite pour qu'enfin, priorité soit donnée, dans les différents dispositifs d'aide aux personnes sans domicile ou sans-abris, aux personnes propres
et non désocialisées. Il se veut également un site d'assistance aux plus modestes dans le domaine du droit, et publie régulièrement des fiches portant sur un certain nombre de sujets de la vie quotidienne, souvent méconnus.
Enfin, il se veut, très modestement, un site d'actualités, engagé politiquement dans l'opposition à la gauche, mais qui s'efforcera toujours de dénoncer les abus et erreurs, de quel côté qu'elles se situent !